Côte de conservation du Guatemala

Guatemala

Côte de conservation du Guatemala

$15.00 - disponible sur abonnement

Avec ses forêts tropicales, ses zones humides, ses mangroves et ses lagunes, ce projet protège la biodiversité magnifique et unique de la côte guatémaltèque et cultive la cardamome, la cannelle, le litchi et le ramboutan dans le cadre d'une agroforesterie durable. Aidez-nous à sauver cette forêt.


Objectifs de développement durable

Choisissez un plan d'achat :

SKU : 104000000012298 Catégories : ,

Faits marquants

  • 120 espèces d'oiseaux migrateurs utilisent les forêts du Guatemala comme principal habitat d'hivernage ou de transit.
  • Plus de 1 000 personnes ont bénéficié de services de santé grâce aux cliniques mobiles dans une région qui n'avait pas accès à des soins de santé réguliers dans le passé.
  • L'objectif est de soutenir près de 720 emplois, dont 30 % seront occupés par des femmes.

Plus d'informations

Avec des écosystèmes allant des forêts tropicales de plaine à celles de pré-montagne, des zones humides, des mangroves et des lagunes, les forêts des Caraïbes guatémaltèques sont d'une beauté et d'une biodiversité extraordinaires. Le littoral fait partie du corridor biologique méso-américain, un pont terrestre naturel entre l'Amérique du Sud et l'Amérique du Nord et un couloir migratoire pour des centaines d'espèces d'oiseaux. L'agriculture et l'élevage ont réduit la couverture forestière originelle de 65 %. Le projet protège le reste en s'attaquant aux facteurs de déforestation par l'application de la loi, l'aménagement du territoire, l'éducation, le développement économique et l'agroforesterie durable. Des centaines de propriétaires terriens, couvrant l'ensemble du littoral des Caraïbes, ont uni leurs efforts pour protéger près de 54 500 hectares de forêt et empêcher l'émission de 18 millions de tonnes de CO2.

Crédit photo de la grenouille : Carlos Vasquez.

Impacts du projet

Biodiversité et écosystèmes

Le corridor biologique méso-américain est vital pour les migrations biannuelles des oiseaux. 504 espèces d'oiseaux ont été recensées dans la zone du projet et 120 espèces dépendent du corridor pour poursuivre leur voyage. Le projet vise également à améliorer l'application de la loi, à poursuivre la surveillance biologique en cours et à sensibiliser la population aux valeurs de la biodiversité par l'éducation.

Développement communautaire

Le projet transforme la vie de 3 250 familles, dont plus d'une centaine de communautés locales et indigènes qui participent activement à la mise en œuvre. Les agriculteurs bénéficient d'une formation, d'un financement et d'un soutien commercial pour développer des systèmes agroforestiers durables pour des cultures telles que le xate, la cardamome, le poivre, la cannelle, le litchi et le ramboutan. Plus de 1 000 personnes ont bénéficié de services de santé, et le projet aide les habitants à obtenir des titres fonciers, à poursuivre leur éducation et à obtenir une formation professionnelle. Il développe également un réseau de sites d'écotourisme et de réserves écologiques dans la région.

Réductions des émissions et certifications

Guatemala Caribbean Coast empêchera l'émission de 18 millions de tonnes de CO2 au cours de sa durée de vie de 30 ans, validée et vérifiée dans le cadre du Verified Carbon Standard (VCS). Le projet a également obtenu le statut CCB Gold pour ses avantages exceptionnels en matière de biodiversité.

Espèces menacées d'extinction

Le projet protège l'habitat d'une multitude de mammifères et de reptiles, dont trente espèces à haute valeur de conservation (HVC) telles que le jaguar, le tapir de Baird et le lamantin des Antilles, dont les habitats sont menacés par la pression économique exercée sur la région. La zone abrite également 504 espèces d'oiseaux et constitue un corridor pour 120 espèces d'oiseaux migrateurs.

Localisation